Redécouverte d’un portrait d’Antoine Laugier de Séranon attribuable à Claude Bouys

  • Par
  • Le 12/01/2014

 

img-6912-1.jpgToute reproduction interdite - Droits réservés

Le portrait d’Antoine de Laugier de Séranon, conseiller en la cour des Comptes de Provence et Contrôleur des domaines et forêts de Provence a été récemment retrouvé. Dans un triste état, il avait fait l’objet de multiples restaurations et était recouvert d’un mauvais vernis qui laissait présager du pire.

Avec les bons soins de Marie Accart, restauratrice de tableaux, le tableau a retrouvé ses beaux tons d’origine. Lors du réentoilage du portrait, le chassis en bois a été reconnu comme celui d’origine.

Ce portrait est attribuable au frère d’André Bouys, Claude. Ce peintre méconnu a été actif à Aix à la fin du XVIIe siècle. On lui doit quelques portraits gravés de parlementaires aixois qui présentent de fortes similitudes avec ce portrait.

Le visage profondément humain, les yeux pétillants du modèle, l’élégance du traitement de la peau, la mise en scène de la perruque aux reflets roux, le travail soigné de son costume sont autant d’indice qu’il faut rapprocher également d’un tableau récemment vendu et faussement attribué à André Bouys.

Le tableau a fait l’objet de quelques aménagements au fil des siècles : les armoiries et la manche ont probablement été rajoutées au cours du XVIIIe siècle par la descendance du modèle.

En un mot, ce portrait est typique des productions des petits portraitistes aixois du XVII et XVIIIe siècle.