Chasse en Provence - La brochette de grives

Il convient de rappeler un plat particulièrement apprécié par les Provençaux : la brochette de grives.

Les techniques de chasse peuvent varier. Entre Aix et Marseille, elle est pratiquée dans des postes de chasse d'octobre à février. Situés dans les massifs boisés, ces postes se présentent sous forme d'abris plus ou moins sophistiqués masqués par un amas de branchages et de feuilles et disposant de meurtrières pour pouvoir observer la cible. Ils ont été, au XIXe siècle, l'apanage de la bourgeoisie disposant d'une bastide et de terres attenantes.
 
Devant le poste de chasse, sont tendues des cordes sur lesquelles sont posées des grives vivantes (les appelants) qui vont signaler leur présence et attirer leurs congénères.
 
Le chasseur pourra ainsi soit tirer sur les grives pour les consommer, soit les capturer pour en faire, à leur tour, des appelants. Ce type de chasse demande donc d'élever des grives chez soi et demande beaucoup d'attention.
 
brochette-de-grives.jpg
 
Brochettes de grives
 
Les grives seront lardés puis embrocher. Pendant leur cuisson, est disposé au-dessous de la broche des morceaux de pains qui vont recueillir des morceaux de grives et de lard.
 
A table, les grives pourront être frottées contre le pain.
 
Si cet acte un peu barbare peut gêner certains, il n'en reste pas moins un plat traditionnel provençal très apprécié. La dégustation, après tant d'efforts, correspond à un quasi-acte religieux, recueillement compris.