Cezanne

ACHILLE EMPERAIRE, PEINTRE

Une exposition retrospective d'Achille Emperaire (1829-98)

Du 5 décembre 2013 au 26 janvier 2014, l'Atelier Cézanne, sous l'impulsion de Michel Fraisset, rend hommage à Achille Empéraire, ami et modèle de Cézanne. L'exposition est réalisée en partenariat avec la galerie Alain-Paire qui a présenté jusqu'au 31 décembre 2013, date de sa fermeture définitive, un hommage à Emperaire par des artistes contemporains.

  Emperaire

Dessins d'Achille Emperaire : une parenté évidente avec les Baigneuses de Cézanne

Tous droits réservés

Voilà bien longtemps qu'une telle exposition n'avait pas été réalisée et c'est déjà un évènement en soi. La réalisation d'un catalogue -très rare en Pays d'Aix- rend l'opération encore plus sympathique : les différentes expositions sur Jean-Antoine Constantin d'Aix au musée Granet ou au Musée du Vieil Aix n'en ont malheureusement pas bénéficié.

Néanmoins, cette exposition a été réalisée de manière un peu précipitée et l'ensemble des textes du catalogue ne rend pas toujours justice à l'oeuvre du peintre, à ses influences et à sa modernité. De même, au travers de la Société Paul-Cézanne, des historiens d'art et autres passionnés auraient pu être sollicités dans la rédaction du catalogue. Et, l'exposition aurait pu avoir lieu en même temps que le Festival d'Aix afin de lui assurer un peu plus de visibilité et toucher un public un peu plus large

A noter : l'exposition a fait l'objet d'un intéressant article dans Le Monde qui se concentre davantage sur l'apport d'Emperaire dans l'oeuvre cézanienne.

Que faut-il donc en conclure ? Probablement que l'exposition Emperaire est une belle initative, un galop d'essai à renouveler. Elle tend à prouver surtour qu'avec un peu de passion et de la bonne volonté, il est facile de réaliser des expositions de qualité à peu de frais.

Lien : Catalogue de l'exposition Emperaire sur le site de l'Office de Tourisme d'Aix.

                                                                                                                                                                                         

Exposition Picasso-Cézanne

PICASSO : retour à Aix 30 ans après

 imgp2402-2.jpg

Le château de Vauvenargues

par François de Marliave – 1925

toute reproduction interdite - droits réservés

Voilà 50 ans que Picasso se portait acquéreur du château de Vauvenargues. Influencé dès 1900 par l’oeuvre cézanienne, cet achat témoigne de l’attachement du catalan pour le peintre aixois.

Après les expositions parisiennes Picasso et les maîtres, la ville d’Aix prend le relais en présentant une exposition commune aux deux grands peintres.

Renseignements : http://www.picasso-aix2009.fr

pict2853.jpg

                                                                                                                                                                                                     

Zola, Cézanne et… Solari

La redécouverte d’un autoportrait inédit

Bien peu de témoignages nous sont parvenus sur Philippe Solari, sculpteur aixois, ami d’enfance de Zola et Cézanne.

Au décès de son fils, Emile Solari, filleul de Zola, les souvenirs familiaux furent dispersés sans ménagement. Aussi, c’est avec beaucoup d’intérêt que l’on voit ressurgir de temps en temps certains d’entre eux.

C’est le cas notamment d’un ouvrage de Correspondance de Zola ayant appartenu à la famille Solari et qui comporte plusieurs souvenirs d’amitié des deux hommes.

Parmi ceux-ci, figure un rarissime autoportrait de Solari au crayon avec l’annotation suivante de la main d’Emile Solari :

« Portrait charge du sculpteur Philippe Solari (né à Aix le 1er mai 1840) fait par lui-même vers 1865 et donné par lui à Emile Zola. » imgp2192-1.jpg

Autoportrait de Philippe Solari

toute reproduction interdite - droits réservés

Le trait est fin et précis. Il s’agit à ce jour du seul dessin connu réalisé par Philippe Solari. Le Musée d’Orsay possède, quant à lui, un buste en terre cuite, autoportrait du sculpteur.

Revenons un instant sur la date à laquelle est exécutée ce dessin : 1865. Zola est déjà installé avec sa mère à Paris et travaille chez Hachette. Il a déjà commencé ses premiers travaux littéraires. Il correspond alors avec ses amis aixois et les encourage à le rejointre à Paris.

Parmi eux, Cézanne bien sûr, Baptistin Baille, Anthony Valabrègue auquel il écrira sa fameuse lettre sur l’art naturaliste.

Cette période est très touchante. Zola ne se pose pas encore en grand écrivain. Il est jeune et a soif de reconnaissance. Dans ses lettres, l'écrivain évoque sa volonté de rétablir la mémoire de son père à Aix et prend part à tous les combats et avants-gardes. Toute la jeunesse intellectuelle d’Aix a les yeux rivés sur lui et tous veulent le rejoindre pour conquérir Paris. C’est notamment à cette époque que Zola prend la défense de Manet.

Espérons qu’un jour prochain la ville d’Aix organise une exposition sur les amis aixois peintres, sculpteurs et écrivains de Zola et Cézanne.

Pour plus d’information sur Philippe Solari, consulter La famille Cézanne, Paul et les autres par Luc Antonini et Nicolas Flippe.